Espace Sarah Bernhardt (Goussainville)

Ateliers philo avec l’Espace Sarah Bernhardt à Goussainville. 

 

* Année scolaire 2017-2018 * 

 

Animations d’ateliers de philosophie dans les classes autour de différents spectacles auxquels les enfants auront eu la chance d’assister à l’espace Sarah Bernhardt! 

 

  • Ateliers de philosophique autour du spectacle « Simon la Gadouille ? » de la Cie Théâtre du Prisme (mars 2018)

Au retour des vacances de Pâques, l’école compte deux nouveaux élèves : Martin et Simon. Qui se lient d’amitié et deviennent vite inséparables. Mais, un jour, Martin se distingue au football et devient le plus populaire de la classe. Simon, lui, ne connaît pas cette popularité. Il n’a pas d’amis et Martin se range bien vite à l’avis des autres, tournant lui aussi le dos à Simon.Il faut dire que depuis que Simon est tombé dans la gadoue, Martin a un peu honte : Simon la Gadouille, un sobriquet tout trouvé qui lui colle à la peau comme la vase de l’étang. Puis les deux garçons grandissent, s’éloignent et s’oublient… jusqu’à ce qu’un soir, la voiture de Martin s’arrête à un feu et qu’il remarque quelque chose. Alors il se souvient…

une pièce imaginée par Rob Evans, Andy Manley et Gill Robertson traduction Séverine Magois mise en scène et scénographie Arnaud Anckaert avec François Godart (jeu) et Benjamin Delvalle (composition et interprétation musicale), à partir de 8 ans.

 

 

  • Ateliers de philosophie autour du spectacle « Comment moi-je? » de la Cie Tourneboulé (février 2018)

« Parce que je suis libre de penser et que je me pose toujours mille questions, parce que ces interrogations m’aident à vivre le monde, j’ai eu envie d’un spectacle qui invite à la philosophie. J’ai eu envie de renouer avec cette discipline qui nous a tous traversés de manière fulgurante l’année de nos 18 ans. Et de prendre le contre pied de ces 18 années pour nous adresser aux plus petits. Car leur capacité d’étonnement est d’un naturel souvent déconcertant, leurs questions sont brutes, et leur bon sens implacable.

Avec ce spectacle je veux poser aujourd’hui la question de notre propre existence. Qui je suis ? Qui est ce moi qui me constitue ? Comment mieux me comprendre pour comprendre les autres et mieux appréhender mon juste rapport au monde ? Poser ces questions, c’est aussi poser la question de la philosophie. Apprendre à réfléchir pour apprendre à se connaître, à construire sa pensée, à grandir », Marie Levavasseur (mise en scène et écriture)

un petit aperçu ! : https://www.youtube.com/watch?v=uTCjaEKjqAA

 

 

  • Ateliers de philosophie autour du  Spectacle « Filles & soie » de Séverine Coulon, d’après l’album jeunesse « Les trois contes » de Louise Duneton  (novembre-décembre 2017)  

« J’aimerais parler de féminité et du corps de la femme, de la vieillesse de ce corps et de ses défauts, de ce qu’on lui fait subir pour le parfaire. Du long chemin qu’une femme doit parcourir pour s’émanciper au sens large.
Intime donc et universel. Je veux parler de tout ça aux toutes petites filles et que les garçons à côté le reçoivent aussi ». Séverine COULON

http://www.ville-goussainville.fr/culture-sports-loisirs/saison-culturelle/filles-soie

 

Les enfants des écoles primaires ) de Goussainville ont réfléchi et échangé autour du spectacle « Filles et soie », mis en scène et joué au théâtre Sarah Bernhardt par la comédienne Séverine Coulon (spectacle adapté de l’album jeunesse « les trois contes » de Louise Duneton). la médiathèque a également mis en place un atelier intergénérationel, c’était passionnant! Merci au théâtre, à Louise, aux enseignants et aux enfants pour leur accueil chaleureux! 😊

 

 

 

 

* Année scolaire 2016-2017 *

  • Ateliers philo autour du spectacle « Elle pas princesse, lui pas héros »

Le théâtre Sarah Bernhardt a souhaité enrichir la découverte du spectacle « Elle pas princesse lui pas héros « , accueilli au théâtre du 6 au 9 décembre, par un atelier philosophique d’une heure avec les 14 classes ayant assisté aux représentations la semaine du 12 au 16 décembre 2016. j’ai animé ses ateliers pour le collectif les petites lumières. 

  • Le spectacle « Elle pas princesse lui pas héros » est une adaptation scénique du roman de Magali Mougel

Le roman met en avant une petite fille, Leïli, qui sait se débrouiller dans n’importe quelle situation, celle d’un petit garçon, Nils, qui préfère les petites
choses silencieuses et de Cédric, un autre garçon, grand et fort.

Leïli aime chasser, s’habiller comme les garçons et mettre du gel dans les cheveux. Nils a les cheveux longs, pleure beaucoup et n’est pas très costaud. Cédric tient à assumer le rôle du garçon parfait. Ensemble, ces trois enfants vont grandir sans être ni princesse ni super-héros.

 

  • La mise en scène de Johanny Bert met en avant les personnages de Leïli et de Nils. Les enfants sont séparés en deux groupes grâce à des papiers qui leur sont remis à l’arrivée au théâtre.

Ceux qui ont en main le papier mentionnant « elle » vont d’abord aller écouter Leïli interprétée par la comédienne Delphine Leonard; ceux qui ont le papier « lui » vont écouter Nils interprétée par Jonathan Heckel. Ensuite les enfants inversent et changent de lieu et d’univers , sans se croiser!

  • Ce qui caractérise cette pièce, c’est la notion de point de vue. Écrite tout d’abord selon trois points de vue : celui de Leïli, celui de Nils et celui de Cédric, elle n’est plus jouée que du point de vue des deux premiers, chacun étant une forme archétypale de l’enfant différent, marginalisé, atypique.
  • la pièce aborde frontalement la question de la construction de l’identité et de la différence entre les garçons et les filles mais elle interroge avec subtilité le problème de la différence de façon plus globale.