Discussion philosophique à partir des mythes: L’anneau de Gygès

Mythe de l’anneau de Gygès (dans la République de Platon)

 

La lecture du mythe de l’anneau de Gygès (adaptée du texte de Platon)

  • Cet atelier s’inscrit dans le cycle d’ateliers consacrés à l’animation d’ateliers philo pour enfants à partir des mythes philosophiques. Pour plus de renseignements sur l’intérêt d’animer des ateliers à partir des mythes, je vous invite à lire l’article « pourquoi philosopher avec les enfants à partir des mythes » en cliquant sur ce lien: http://www.philo-pour-enfants.com/discussion-a-partir-mythes-philosophiques/
  • Pour l’animation de cette atelier, je me suis appuyée sur le texte de Sylvain Connac dans l’ouvrage de Michel Tozzi, Débattre à partir des mythes à l’école et ailleurs. J’ai choisi de ne pas lire aux enfants le commentaire du narrateur (j’ai arrêté la lecture à « il prit ainsi le pouvoir »).

 

 

  • Dans la République de Platon, le mythe de Gygès ne vient que pour présenter l’opinion répandue selon laquelle « personne n’est juste de son plein gré » .

Il faut néanmoins savoir que le mythe de Gygès ne représente pas la pensée de Platon mais celle de Glaucon qui raconte cette histoire pour illustrer la thèse qu’il soutient selon laquelle ce qui pousse les hommes à agir, c’est le goût du pouvoir et leur propre intérêt, et si cela se réalise par l’injustice, ils choisissent celle-ci pour arriver à leur fin.

 

  • Suite à la lecture du mythe, je propose aux enfants un temps pour qu’ils reformulent l’histoire qu’ils viennent d’entendre et qu’ils livrent librement leurs premières pensées.

Certains pensent que l’anneau est ensorcelé, ce qui pousse le berger à accomplir de « mauvaises choses », ce n’est pas Gygès qui est une mauvaise personne.

D’autres imaginent que l’homme mort sur lequel le berger trouve l’anneau a été victime des pouvoirs maléfiques de l’anneau, et qu’il est mort à cause de l’anneau.

Dans tous les cas, ils constatent que l’anneau donne du pouvoir mais qu’il est maléfique.

Les enfants font assez rapidement le parallèle avec l’anneau dans le Seigneur des anneaux de Tolkien.

Comme le souligne Michel Tozzi, cela a « l’avantage de faire le pont entre l’Antiquité et la modernité: il montre que cette histoire a une histoire et a traversé l’histoire, qu’il y a continuité entre le passé et le présent et que nos ancêtres ont beaucoup de choses à nous apprendre » (p. 103).

 

Que feriez-vous si vous aviez l’anneau de Gygès ?

Après un court échange autour du mythe, je propose aux enfants de se demander ce qu’ils feraient s’ils étaient en possession de l’anneau.

Cette question est interprétée différemment par les enfants:

Certains se mettent à la place de Gygès et s’interrogent sur l’attitude qu’ils auraient s’ils étaient à sa place.

D’autres décontextualisent et font une expérience de pensée: je suis aujourd’hui en possession d’un anneau qui rend invisible, à quoi peut-il me servir dans ma vie? Quel usage j’en fais et pour quelle(s) raison(s)?

 

Les êtres humains font-ils le bien par crainte de la loi ?

En fonction de la discussion qui s’établit autour des différentes visions proposées par les enfants (si j’avais l’anneau, je ferais …), je les amène à s’interroger sur le problème philosophique soulevé par une telle histoire: faisons-nous le bien par crainte de la loi?

 

Voici l’atelier en images !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *