Acquérir une méthode philosophique

 

  • Philosopher, ce n’est pas seulement bavarder. En effet, la discussion à visée philosophique se distingue d’une simple conversation dans la mesure où les participants s’engagent dans un processus de recherche
  • L’animateur guide les participants afin que les idées formulées ne soient pas juste juxtaposées mais bien articulées les unes avec les autres, dans le but de formuler des raisonnements. 
  • Il s’agit de permettre le développement de différents processus de pensée pour que les participants puissent élaborer de véritables raisonnements. Ces processus de pensée sont essentiels à l’atelier philosophique comme, par exemple, l’argumentation, la conceptualisation ou la problématisation. L’animateur va aider les participants à développer les habiletés de pensée en incitant à faire des distinctions conceptuelles, des clarifications et justifications, en invitant à évaluer les présupposés et envisager les implications. 
  • La discussion philosophique par la double exigence de la rigueur intellectuelle et de l’“ éthique communicationnelle ” (respecter et écouter l’autre, chercher à comprendre sa part de vérité, avoir besoin de ses propositions et objections pour asseoir sa propre pensée), permet d’éviter deux tentations démagogiques de toute démocratie : le simple échange des opinions sans recherche d’un fondement rationnel et partageable (doxologie), et l’art de vaincre autrui par la parole sans  souci de la vérité (sophistique)
  • Dès lors, cette démarche épistémique dans laquelle s’engage les participants requiert également, de la part de l’animateur, des solides compétences de questionnements.