Le courant « éducation à la citoyenneté »

Cette méthode de philosophie pour enfants articule étroitement deux éléments qui permettent l’apprentissage d’habitus démocratique.

imag

  • Un cadre de discussion démocratique

Tout d’abord, il s’agit de mettre en place un cadre de discussion démocratique avec une répartition entre les élèves ou les adultes de plusieurs rôles précis: le président de séance (qui canalise les interventions et recentre le débat), le(s) reformulateur(s) (qui interviennent toutes les trois interventions), le(s) synthétiseur(s) (qui résument ce qui s’est dit durant la discussion), discutants et encore observateurs.edu-moodle-icons-discussion-final

Au sein de ce cadre, il s’agit de respecter un certains nombre de règles qui garantissent la discussion (« On ne se moque pas, on écoute celui qui parle ») et veille à une prise de parole équitable (tour de parole donnée dans l’ordre à celui qui lève la main, priorité à celui qui n’a pas encore parlé ou peu, perche tendue au muet, droit de se taire…).

  • Le rôle de l’animateur-formateur

le maître/animateur accompagne la discussion par des interventions ciblées sur la mise en œuvre de processus de pensée :

  • définitions de notionscapture-decran-2016-11-01-a-15-06-25
  • élaborations de concepts en extension à partir d’exemples/contre exemple
  • distinctions conceptuelles (processus de conceptualisation)
  • questionnement de ses opinions et de celle d’autrui
  • envisager les conséquences (processus de problématisation) ;
  • formulation d’hypothèses de réponse, d’arguments rationnels justifiant des thèses et des objections (processus d’argumentation).

L’animateur accompagne ainsi  la réflexion collective du groupe, constitué en communauté discursive de recherche, au sein d’un cadre réglé, une atmosphère sécurisée et confiante, une éthique communicationnelle et une rigueur conceptuelle.

  •  la place du support 

Dans ce protocole, on peut utiliser des supports mais le recours à des supports culturels n’est pas généralement au coeur du dispositif. L’usage de texte n’est donc imagespas systématique dans ce courant.

Lorsqu’on utilise un support, le texte a essentiellement pour fonction de faire émerger le questionnement en lui donnant un peu plus de profondeur mais il peut être complètement mis de côté lors de la discussion. Le texte n’a donc ici qu’une fonction secondaire.

  • Une méthode soutenue/ pratiquée par …

Sylvain Connac (France)

Alain Delsol  (France)

Michel Tozzi (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *