Qu’est-ce qu’une émotion ?

J’ai abordé cette question avec des enfants des classes de CP au CM2

 

  • Première séance

Lors de la première séance, les enfants ont monté un vif intérêt pour la question des émotions.

 

Dans un premier temps, ils ont pris chacun la parole pour raconter un épisode de vie philo-pour-enfantspersonnel. Trois émotions principales ont alors été évoquées: la colère, la joie ou la tristesse.

Ils ont ensuite été invités à définir ce qu’est une émotion.

Très rapidement, ils ont distingué l’émotion de la sensation. Pour eux, il est alors évident que les larmes de tristesse ne sont pas les mêmes que celles qui apparaissent au coin de l’œil à cause d’une bourrasque de vent.

Nous avons pu établir ensemble que la sensation est une conséquence physique directe, alors que l’émotion est une réaction à la fois physique et psychique à une situation.

Ensuite, je leur ai demandé si l’émotion était la même chose que le sentiment.

La discussion s’est alors orientée autour de l’idée que les émotions nous dépassent plus que les sentiments, qu’ils est très difficile de maitriser ses émotions, de comprendre comment elles apparaissent et comment elles disparaissent ou se transforment en une autre émotion (comme le passage de la colère à la tristesse).

Contrairement aux sentiments qui peuvent restés « cachés », le propre de l’émotion est d’être visible. A l’inverse des sentiments, l’émotion est passagère, elle n’est pas un état durable.

philo-pour-enfantsPour conclure la séance, j’ai proposé aux enfants un jeu de dés. Le jeu consiste à mettre en scène les émotions pour apprendre à les distinguer et à se les approprier.

Pour faire ce jeu, j’utilise un dé avec des émotions et un dé avec des animaux. Il faut constituer deux équipes. Ensuite, à tour de rôle, un enfant de l’équipe 1 lance les deux dés et philo-pour-enfantsdoit mimer à l’équipe 2  l’émotion et l’animal sur lesquels les dés sont tombés. L’équipe 2 a 20 secondes pour trouver et c’est ensuite à elle de lancer les dés et de faire deviner!

 

  • Deuxième séance

Lors de la seconde séance, j’ai abordé une émotion plus spécifiquement avec chacun ateliers-de-philo-pour-enfantsdes deux groupes en m’appuyant sur la littérature jeunesse.

Avec le groupe des plus jeunes (du CP au CE2), nous avons lu l’album « Grosse Colère » de Mireille d’Alancé et nous nous sommes intéressés à la colère.

Suite à la lecture, les enfants ont échangé sur la question suivante: « Se mettre en colère, est-ce que c’est bien ou pas? »

 

ateliers-de-philo-pour-enfantsAvec le groupe des plus grands (du CE2 au CM2), nous avons lu l’album de Michael Rosen, « Quand je suis triste » et nous nous sommes penchés sur la tristesse.

Les enfants ont été invité à définir ce qui caractérise l’état émotionnel lié à la tristesse.

 

 

Après la lecture et la discussion à visée philosophique les enfants ont pris crayons de couleur et feutres pour dessiner sur l’émotion de leur choix.

 

Voici quelques dessins!

 

philo-pour-enfants   philo-pour-enfants

ateliers-philo-pour-enfantsateliers-philo-pour-enfants

ateliers-philo-pour-enfants

img_1954

img_1956   ateliers-philo-pour-enfants

img_1961   philo-pour-enfants

philo-pour-enfants   philo-enfants

ateliers-philo-enfants

 

 

 

 

 

 

       

                                      

 


 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *